Ecole à la maison pour familles nombreuses

Ecole à la maison pour familles nombreuses

Vous êtes tenté par l’expérience de l’école à la maison mais vous hésitez… Et si les bénéfices que vous en attendez étaient trop cher payés ? Si faire l’école à la maison était finalement trop dur pour vous, d’autant que vous êtes à la tête d’une famille nombreuse ? Comment s’y prendre pour que ce projet d’instruction en famille (IEF) que vous mûrissez peut-être depuis un moment, ou que vous allez découvrir aujourd’hui, se passe bien ? Comment s’y prendre pour que ce projet de vie porte du fruit ?

 

Travailler les relations familiales

L’école à la maison présente de nombreux avantages :

  • confort
  • respect du rythme des enfants et de la famille
  • meilleure formation intellectuelle et humaine de l’enfant, ce petit être en devenir
  • cadre d’apprentissage sécurisant pour l’enfant
  • temps libéré, disponibilité pour vivre plus pleinement une passion ou pour laisser s’épanouir un don (musical, sportif…)

 

Mais le bouleversement le plus important du point de vue familial est certainement la liberté de choix d’un autre projet de vie pour la famille. Faire le choix de l’IEF, c’est permettre une autre qualité des relations dans la famille. Par le geste apparemment simple de prendre en charge l’instruction de son enfant, c’est tout le rapport à ses enfants qui change.

 

Faire l’école à la maison est légal et bénéfique et ce sont les rapports familiaux qui sont les grands bénéficiaires de ce choix. Le parent devient ou redevient disponible pour partager les moments de vie de son enfant. Les activités, les projets, les moments de détente ou de vacances sont librement choisis en tenant compte du besoin et du souhait de l’enfant. L’enfant devient acteur des moments de son existence. Sur le plan cognitif, sur celui de la maturité et de ses capacités d’autonomie, cela change tout. Dans la relation familiale, le respect des besoins de chacun, l’écoute et la disponibilité à l’autre, ne sont plus des déclarations de bonnes intentions mais des valeurs vécues en actes.

 

Les relations familiales sont travaillées au quotidien et des liens de confiance, d’écoute et d’entre-aide sont tissés très solidement.

A partir de cette base familiale, l’enfant sera en mesure d’explorer le monde avec confiance.

D’autre part, la qualité des relations nouées à l’extérieur du cadre familial sera en rapport avec la qualité des relations nouées au sein de la famille. Plus on a appris en famille à être aidant, plus on sait écouter, plus on sait se rendre disponible à l’autre, plus on sera apprécié en dehors du cadre familial.

 

Financièrement parlant

 

Quand on scolarise ses enfants en établissement, même public (donc gratuit), il faut payer un certain nombre de services. Par exemple, une année de cantine scolaire coûte annuellement entre 432 € (pour un ticket à 3 €) et 720 € (pour un ticket à 5 €).

Pour ce prix, vous pourrez inscrire un ou deux de vos enfants aux Cours Sébal à l’année, selon le niveau de classe dans lequel ils sont. Ils bénéficieront d’un encadrement sur mesure et de cours complets, variés, approfondis et attirants. Ils mangeront à la maison, des repas équilibrés et préparés en famille et qui ne coûtent pas les 3 à 5 euros par repas facturés par une cantine scolaire.

En campagne, utiliser son véhicule pour faire les trajets école-domicile matin et soir (et le midi, si les enfants ne mangent pas à la cantine) coûte finalement assez cher. On n’y prête pas garde car ce sont de « petits trajets » mais ces coûts, mis bout à bout, sont équivalents là encore à l’inscription d’un enfant à un an de cours par correspondance. Prenons l’exemple d’une famille habitant à 3 km de l’école (ce qui est un tout petit trajet). Le parent qui accompagne chaque jour ses enfants parcourt 12 km en faisant l’aller-retour maison-école chaque matin et chaque soir. Or 12 km quotidiens x 0, 45 € (indemnité kilométrique la plus basse appliquée par les services des impôts en 2020) x 4 jours x 36 semaines de classe = 777,60 €. C’est le prix d’un an de cours par correspondance pour un enfant de CM2 aux Cours Sébal, et c’est le prix d’un an de cours pour 2 enfants de maternelle. Multipliez par 2 ce budget voiture si vous allez chercher vos enfants le midi aussi.

Faire l’école à la maison élimine ces coûts réels dont on n’a pas forcément conscience. En conséquence, le budget ainsi dégagé devient disponible pour financer votre projet d’instruction en famille en vous appuyant sur des supports pédagogiques de qualité.

Nos prix sont parmi les plus raisonnables du marché. Ils ont été calculés pour faciliter l’inscription de toute une fratrie. Il est important pour nous de rendre accessibles autant que possible les bienfaits de l’école à la maison.

 

A partir de quel âge ?

Jusqu’à la rentrée de septembre 2019, l’instruction était obligatoire de 6 à 16 ans. Il était donc possible de ne pas scolariser un enfant de moins de 6 ans et de le laisser à ses jeux et à l’accompagnement maternant de sa famille.

Depuis la rentrée 2019, les enfants de 3 à 6 ans sont également soumis à l’obligation scolaire. Ils doivent donc être scolarisés, que ce soit en établissement ou à la maison.

Quels bénéfices attend-on de cette scolarisation ? Un des enjeux fondamentaux de la scolarisation est la socialisation. Il s’agit de se confronter à l’autre, d’apprendre à vivre en groupe. On apprend par exemple à patienter un peu avant qu’un adulte soit disponible ou pour pouvoir prendre la parole. Mais qui n’apprend pas cela à ses enfants dans le cadre familial, en particulier quand on a une famille nombreuse ? Qui n’apprend pas à ses enfants à observer ce qui se passe, à prendre en compte les besoins des autres membres du groupe, à attendre un petit peu ?

Les enfants scolarisés à domicile fréquentent aussi beaucoup d’autres enfants de leur âge mais aussi plus jeunes ou plus âgés, en dehors du cadre familial : sorties entre amis, avec les cousins, fréquentation des lieux d’accueil parents-enfants, sorties au parc, activité extra-scolaire compatible avec leur jeune âge (éveil musical, baby-judo, baby-gym…)

En revanche, que dire des contraintes de groupe subies en maternelle par de très jeunes enfants (car jusqu’à 6 ans, c’est encore la « petite enfance »)? Pas une ligne dans les programmes ou ailleurs sur :

  • l’inconfort du dortoir en petite section,
  • la pertinence ou pas de proposer une sieste (et non un simple temps calme) en moyenne section, en fonction des besoins de l’enfant,
  • l’inconfort des toilettes portes ouvertes qui heurte la pudeur des enfants quand ils ne sont pas avec des membres de leur cercle familial,
  • les différences de niveau qui freinent un enfant de grande section désireux d’apprendre à lire, ou qui le condamnent à un saut de classe, le catapultant ainsi en CP alors qu’en raison de son âge, il a encore besoin de beaucoup jouer comme c’est possible de le faire en maternelle.

Pour de très jeunes enfants, reculer un peu le moment de la scolarisation en établissement est un grand soulagement. L’enfant va apprendre, mais avec vous, en famille, dans un cadre rassurant et confortable, avec des horaires (lever le matin, sieste…) adaptés à sa singularité. Son rythme personnel sera bien mieux respecté avec la scolarisation à domicile. Les bénéfices pour sa santé, son équilibre, sa disponibilité même aux apprentissages seront nettement meilleurs.

Aux Cours Sébal, nous recommandons tout particulièrement l’instruction en famille pour les petits enfants, si vous pouvez le faire. C’est beaucoup moins violent et bien plus profitable.

Dans ce cadre, choisir de vous appuyer sur un cours par correspondance dès la petite section vous permettra d’avancer sereinement à votre rythme. Vous aurez l’esprit en paix pour aborder l’inspection annuelle de votre enfant et vous n’aurez pas besoin d’inventer vous-même des activités en rapport à la fois avec l’âge de votre enfant et les programmes scolaires officiels qui servent de référence dans le cadre du contrôle pédagogique annuel (l’inspection annuelle pour vérifier que votre enfant reçoit bien une instruction et qu’elle est suffisante).

 

Comment faire l’école à la maison à toute une fratrie

 

Si vous faites le choix d’instruire vos enfants en famille, la question de la gestion concrète des moments d’étude se posera rapidement. Que préparer comme leçons et comme activités pour chacun de vos enfants ? Dans quel ordre faire travailler les enfants ? Faut-il les prendre tous ensemble ou séparément ? Mais si on les fait travailler à tour de rôle, que fait-on des autres enfants pendant ce temps-là ?

En dehors des Cours Sébal, aucun organisme de cours par correspondance public (CNED) ou privé ne tente d’apporter de réponse. Les cours sont fournis, et c’est au parent de se débrouiller avec. Il a voulu faire l’école à la maison ? Il saura donc se débrouiller ! Certes… Mais un peu d’aide ferait du bien !

Chacun apporte ses propres réponses en fonction de sa situation. Il n’y a pas de réponse toute faite ou valable pour tous. Mais sentir que l’on s’appuie sur des enseignants qui ont une expérience intime de l’école à la maison, cela change tout. Nous aussi, les enseignants du Cours Sébal, nous avons des familles nombreuses. Nous savons ce que cela représente de composer avec des cours de différents niveaux, un bébé, les tâches ménagères…

Nous avons donc conçu pour vous des outils pour vous soutenir et vous soulager :

  • le livret d’accompagnement pédagogique « spécial parents » qui donne des pistes pour l’organisation concrète et qui liste les notions au programme année par année ainsi que les enjeux de chaque nouvelle notion.
  • des livrets d’autonomie pour les enfants, qu’ils peuvent prendre en relais de leurs livrets de cours, quand ils doivent patienter, le temps que vous terminiez avec un autre enfant ou que vous terminiez la tâche ménagère que vous avez mise en train. L’enfant ne peut pas se débrouiller complètement tout seul. Il a besoin d’un petit coup de pouce, d’un encouragement, d’une explication… Il faut bien lui donner une occupation qui ne rompe pas le temps d’étude mais qui lui permette d’attendre quelques minutes que vous vous libériez.

Ce sont de petits détails mais qui vont faire la différence au quotidien entre un projet d’école à la maison réussi et vécu assez sereinement et un projet d’IEF qui vire au cauchemar.

Avant de vous lancer dans l’école à la maison, nous ne saurions trop vous recommander de chercher un organisme qui sera en mesure de vous apporter un maximum de garanties et de soutien.

Voici les garanties qu’offrent les cours à domicile Sébal :

  • Des enseignants qualifiés et expérimentés pour la conception des cours.
  • Des enseignants qui ont une expérience intime de l’école à la maison.
  • Des contenus conformes aux programmes de l’Education nationale pour pouvoir retourner dans la scolarité de groupe si on le souhaite.
  • Des contenus élargis, plus variés, plus approfondis que ce que supposent les programmes officiels et le « socle commun ».
  • Des supports de travail de qualité, c’est-à-dire pensés de façon pratique pour le confort et la facilité d’apprentissage de l’enfant.
  • Une offre globale composée de toutes les matières, sans exiger de payer un supplément pour un complément normalement inclus dans le programme.
  • Des activités en autonomie pour l’enfant, en annexe des cours, pour permettre plus de disponibilité au parent.
  • Un outil d’accompagnement du parent pour l’aider à faire les bons choix d’organisation, à construire une relation pédagogique positive et efficace, à maîtriser la transmission des notions.
  • Des valeurs humanistes, axées sur le développement des savoirs, de l’esprit critique et de l’esprit de tolérance.
  • Des tarifs raisonnables, y compris pour une famille avec une fratrie nombreuse.

 

Retrouvez-nous pour découvrir nos propositions sur www.ecole-a-la-maison.fr .

.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Pensez à commenter chaque article du blog
cela le fait vivre et me permet de voir que vous avez lu 🙂
A bientôt
Aurélia et sa troupe !

Laisser un commentaire